Histoire

Dans le cadre de l’économie solidaire responsable, le travail des enfants et jeunes travailleurs revête un rôle d’importance politique sociale, conformément à la demande urgente de protagonisme et d’affirmation du travail digne.
Actuellement il s’impose un projet de relance à fin de soutenir l’économie solidaire et l’effort des mouvements Ejt pour l’affirmation des activités génératrices de revenu(AGR).

Prémisse
Rappeller à la mémoire et racconter toutes les activités et les projets qui ont émergé pendant ces dernières années autour de la question de l’enfant et jeune travailleur serait comme parler d’un film sans fin.

Le projet de solidarité économique avec les Mouvements des enfants et jeunes travailleurs (Maejt) a commencé dans les années 1997-1998 à travers la coopérative Equo Mercato . Le projet d’importation et la vente des produits fabriqués par les Ejt – Nats a été la demande faite lors d’une réunion des délégués MANTHOC au Perou, où il y avait deux représentants de la coopérative E. M. Lors de cette Assemblée les NATs nous ont demandé d’ être porte-parole du Mouvement en Italie. La proposition a été bien accueillie par les membres de E M, qui a commencé à importer des produits fabriqués par les NAT, en organisand la vente par la voie du commerce équitable. La réponse des boutiques de commerce équitable en Italie n’était pas de collaboration, mais, au contraire,elles ont demontré un refus envers le projet avec les nats . L’ information sur la problématique du travail des enfants et la connaissance des réalités des mouvements étaient pratiquement inexistantes en Italie. Après deux ans, il fallait développer le partenariat ITALIANATs dans le but d’être porte-parole en Italie du mouvements E.T. L’association ITALIANATs a été créée à fin de faire connaître et de faire entendre la voix et les expériences des mouvements, en renforcant les propositions Maejt , à travers l’organisation et la participation aux rencontres internationaux avec les mouvements eux-memes. Après plusieurs années d’information et de sensibilisation, que ce soit à travers la vente ou bien grâce aux réunions et aux débats, on peut dire que en Italie le scénario a changé: beaucoup de personnes appuient les projets et les idées des ejt , en reconnaîssant un travail digne fait par des enfants et des adolescents.

Je pense qu’il soit important, après ces succes, continuer et renforcer ces projets pour soutenir les réalités de la production des adolescents soit à travers les importations et la vente soit à travers l’information.

Dans un climat abolitionniste du travail des enfants, ultérieurement souligné par la conference de l’OIT à l’AIA -9 et 10 mai 2010- il serait important d’appuyer les organisations qui favorisent une évaluation critique du travail des enfants.

Dans une situation d’ambiguïté constante, montrée par les organisations internationales qui continuent à ne pas reconnaître les réalités des ejt, cette activité revet un rôle important comme une proposition concrète pour soutenir ces mouvements auto-organisés qui revendique le droit à un travail digne et le droit à être écoutés. Une situation particulière de changement dans les positions de l’UNICEF, de l’Italie. Dans leur site Web il reconnaît les réalités des Mouvements qui sont importants et qu’il faut écouter.

– D’autres rèflexions d’economie solidaire realisées dans ces années avec les EJT:

1) l’activité d’importation et la vente de produits des enfants ont donné la possibilité d’être en contact permanent avec les enfants pour connaître leurs activités directement. En outre, cette proposition a été une réponse à tous ceux qui demandent, «quels sont lestravaux dignes et quels sont les produits fabriqués par des enfants qui font un travail digne? »

2) nous devons garder à l’esprit que ITALIANATs est né après les premières importations des produits par E.M. La proposition d’une économie de solidarité avec les ejt a ouvert des nouvelles perspectives d’emploi et de nouvelles relations qui soutiennent les mouvements eux-meme.

Situation actuelle
Il est nécessaire avoir un espace plus visible et plus qualifié pour donner plus d’importance aux projets et aux produits fabriqués par les enfants.

Dans ces années de crise économique mondiale (la crise du modèle économique du libre marché), cette proposition est d’une importance stratégique, soit pour améliorer et intensifier les relations avec les mouvements soit pour créer des formes de travail digne avec les faibles et les pauvres en particulier les enfants et les adolescents.

Il faut renforcer et valoriser le rapport d’amitié et de coopération avec les personnes qui travaillent sur ce projet pour obtenir un copartage par rapport aux choix et aux stratégies qu’il faut réaliser à niveau globale.

Un autre projet qu’il faut développer est celui de la marque de qualité. Nous devons nous rappeler que lors d’une rencontre internationale à Sienne (2006) les jeunes ont demandé une marque de certification pour leurs produits. Cela sert à qualifier leur travail et assurer un travail digne aux enfants et jeunes travailleurs. Il s’agit d’une proposition «révolutionnaire», je pense que c’est la seule marque qui est présenté par des producteurs du Sud du monde.

Objectif général:
– Situé dans un cadre d’économie solidaire, développer la promotion et le commerce de produits fabriqués par des enfants et les adolescents dans des conditions de travail digne. Le projet doit être renforcé, en particulier avec les mouvements des enfants travailleurs, Nats Ninos Adolescentes Trabajadores, EJT Enfants Jeunes Travailleurs , C W Children Work et il ne faut pas exclure la possibilité d’associer d’autres organisations travaillant avec des enfants.

– Créer une structure appropriée pour la promotion et la vente de produits fabriqués par les NATS.

Objectifs spécifiques:
– Créer une alliance avec les mouvements et les mouvements sociaux du Sud du monde dans le but de valoriser leurs activités génératrices de revenus AGR (activités d’économie solidale génératice des revenus)

– Partager la structure qui voit les pays du nord et du sud du monde alliés dans le but commun de promouvoir l’économie solidaire

– Coopérer et trover des formes de collaboration avec les nuovements et faire connaître les projets des enfants et jeunes travailleurs

– Faire connaître en Europe les mouvements et réalités productives des enfants et adolescents travailleurs présentes dans le trois continents

– Création d’un marché pour la vente des produits importés par l’association ou coopérative

– Collaborer avec les ONG locales et en Italie en particulier ITALIANATs-Euronats pour la promotion et l’information de la réalité des enfants travailleurs.

Contatti

Little Hands
Phone: +393391231130






bottom